Challenge OUAB, Janvier : Le Cri du Petit Chaperon Rouge de Beate Teresa Hanika

Coucou mes Livrophages 😉

Ce mois-ci je vous présente le premier roman à lire pour le challenge organisé par les deux créatrices de la box Once Upon A Book. Le principe est simple : tous les mois on achète un livre qui nous coûte 7€ mais dont la valeur est supérieure (l’achat est donc rentable) et nous devons le lire durant le mois afin de pouvoir partager nos avis dessus à la fin du mois. Bien sûr le genre littéraire change tous les mois ce qui permet de diversifier ces lectures ! Je vous laisse le lien du challenge : Challenge 12 mois, 12 genres !

* * * * *

81zaoppg12blAuteur : Beate Teresa Hanika

Editions : Alice dans le collection Tertio

Date de parution : 8 septembre 2011

Nombre de pages : 250

Prix : 14,50€

Résumé :

Au centre de ce récit tendu à se rompre, Malvina, treize ans. Les vacances de Pâques commencent. La grand-mère de Malvina est morte, et quelqu’un doit s’occuper du grand-père qui vit désormais seul dans son appartement ; sa mère souffre de migraines chroniques et s’est complètement retirée de la vie de famille ; ses frères et soeurs ont déjà quitté la maison et se désintéressent du problème ; quant à son père, il se contente de donner des ordres.

Malvina sera donc le « petit chaperon rouge » qui, à vélo, chaque jour, apporte un repas chaud et une bouteille de vin rouge au grand-père, un grand-père qui l’aime un peu trop … Comme Lizzy, son amie de toujours, est partie à la montagne, Malvina est seule avec son secret, trop seule pour avoir la force de s’en délivrer. Seule ? Pas tout à fait : il y a madame Bitschek, la voisine polonaise, et puis un gars du quartier, surnommé Traque…

93437806

Tout d’abord j’ai beaucoup aimé l’assimilation faite par l’auteure entre le conte du Petit Chaperon Rouge et ses personnages. Car cette comparaison est faite en filigrane de l’histoire et elle n’est donc pas dominante sur l’intrigue.  On suit donc Malvina, le Petit Chaperon Rouge qui est à un stade important de sa vie puisqu’elle est en pleine adolescence. Elle se trouve en plus en charge de son grand-père qui lui porte un amour déplacé. Malgré le fait que Malvina soit consciente que cette situation n’est pas normale, dans son entourage personne ne l’écoute. Sa mère est atteinte de migraines qui l’handicapent, son père est indifférent au problème et ne la croit pas, et son frère se range à l’avis de leur père. Ce qui laisse Malvina seule avec ses problèmes. Pas si seule car elle peut compter sur des alliés de choix : sa meilleure amie Lizzy, Mme Bitschek une voisine bienveillante et Traque le premier garçon qui l’intéresse. Heureusement que Malvina peut compter sur leur soutien car elle refoule en elle-même tous ses souvenirs qui la hantent, jusqu’au moment où elle sera capable de se faire entendre.

L’auteure mène le récit d’une main de maître. On alterne entre la situation présente et les souvenirs de Malvina. Si cela peut être un peu déconcertant au début, mais plus on avance dans le roman, plus la situation s’éclaircit. Cette alternance combinée aux révélations distillées à petites doses rendent l’histoire presque impossible à lâcher. Le fait également que le récit se passe à la première personne nous immerge encore plus dans le problème et le mal-être de Malvina. Et je dois dire que plusieurs fois j’ai eu envie de crier après ce roman et certains de ces personnages tellement c’était frustrant. Personnellement ce genre de situations me révolte totalement alors me retrouver dans les pensées de Malvina c’était déstabilisant. Elle qui cherche à se sortir de cette situation, mais les seules personnes qui pourraient vraiment l’aider et qui ont l’autorité nécessaire pour le faire refusent d’entendre et de comprendre ce qui pour moi est aberrant.

Pour autant on s’attache à cette jeune héroïne au fur et à mesure qu’on la découvre notamment à travers ses souvenirs. On la connait tout à tour apeurée, confuse mais également passionnée puis déterminée. L’évolution du personnage est vraiment intéressante et j’ai beaucoup aimé la suivre au fil des pages même si je ne suis pas sûre de m’arrêter sur ce roman si je n’avais pas eu à le lire pour le challenge Once Upon A Book. Pourtant ce livre gagnerait à être connu car il amène à la réflexion sur un sujet peu abordé mais ô combien important et qui arrive malheureusement encore trop souvent.

Au final c’est une jolie découverte : une histoire touchante et un personnage principal très attachant. De plus la forme narrative rend le récit palpitant et attise notre curiosité. En résumé tous les ingrédients sont réunis dans ce roman pour appréhender ce sujet difficile.

Note : sans-titre5

Publicités

Une réflexion sur “Challenge OUAB, Janvier : Le Cri du Petit Chaperon Rouge de Beate Teresa Hanika

  1. Papillonlecteur dit :

    Coucou belle critique qui me donne envie de lire ce livre. C’est un sujet important et je n’ai encore pas lu de roman qui le traitait.
    Continue comme ça j’aime vraiment ton blog tes avis son toujours intéressants !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s