Friend Zone de Mickael Parisi

Il y a quelques temps, j’ai reçu la proposition d’un auteur indépendant de découvrir son dernier roman. Le moins que je puisse dire c’est que c’était une lecture hors du commun !

37040893_10217557344035563_690524702749229056_n.jpg



Présentation

61r1sk4md9lAuteur : Mickaël Parisi

Editions : Auto édité

Date de parution : 29 septembre 2017

Nombre de pages : 328

Prix : 13,98€, également disponible en ebook

Résumé :

Thomas Grant est un détective privé, n’existant plus légalement aux yeux du monde, et offrant ses services sur le « Dark Web ». En plus d’être intolérant et misogyne, son addiction à l’alcool et aux armes à feu font de lui un être ingérable dans chaque situation impliquant un quelconque rapport social. Sa route va croiser celle d’Opaline, jeune fille Végan, dont le frère s’est retrouvé embrigadé dans une secte intitulée « Les trentenaires ». Persuadé de pouvoir sauver facilement le frère d’Opaline, Grant se lance dans une mission sauvetage sans plan et sans idée. Tout ne se passera évidemment pas comme prévu…

Que ce soit dans un bar en Thaïlande réservé aux fichés S, dans une boîte SM, dans un abattoir ou encore dans un village de chasseurs, « Friend Zone » spin-off de Néant du même auteur et OVNI de la rentrée littéraire 2017, vous mènera dans le grand n’importe quoi. A signaler également la présence du premier personnage végane de la littérature Française.



Mon Avis

Ma première réaction au début de ma lecture a été que je n’appréciais pas le personnage principal. Outre ses activités plus que douteuses, j’ai eu du mal avec la vulgarité employée et l’image dégradante de la femme qui était véhiculée. Malgré tout, j’étais tenue par une forte curiosité concernant l’intrigue. Il faut dire que les éléments présents dans le résumé arrivent rapidement et cela m’a laissée relativement perplexe quant à la suite. Au final la trame de l’histoire est assez étrange mais on n’a pas vraiment le temps de s’ennuyer.

Pour en revenir aux personnages, le protagoniste principal, Thomas Grant est correctement décrit dans le résumé puisqu’il est véritablement intolérant, misogyne, alcoolique (le mot est faible) et obsédé par les armes à feu. Son langage cru ne m’a pas choquée très longtemps, ça allait avec le personnage. Parce qu’il est vrai que dans cette intrigue, la présence d’un (anti)héros masculin aussi détestable et cynique était nécessaire. Seulement je pense que parfois un peu moins de vulgarités cela aurait pu avoir le même impact mais d’une meilleure façon. Concernant le personnage d’Opaline je dois dire que j’ai été très surprise. Pour ce qui est du côté vegan, pas de problème, mais la façon dont elle se comporte par la suite m’a pas mal interpellée.

Je tiens également à soulever le point de vue intéressant sur le véganisme même si je ne cautionne pas les moyens employés par le personnage d’Opaline qui devient légèrement hors de contrôle. Pourtant c’est un sujet d’actualité qui mérite qu’on s’y attarde plus en détails. Je me rends également compte qu’au final on en apprend très peu sur nos deux protagonistes, en dehors de ce qu’il leur arrive dans le roman. Leurs passés ne sont pas exploités, pour autant cela ne m’a pas dérangée puisque je viens à peine de le réaliser.

Au niveau de l’écriture, si on met de côté le vocabulaire trop cru et trop vulgaire de Thomas, elle est suffisamment fluide pour avoir envie de continuer et de connaitre la fin de l’histoire. J’ai également apprécié les jeux de l’auteur dans la dernière partie du roman. Ces derniers sont faits pour perdre un peu le lecteur sur ce qu’il croit comprendre de l’intrigue. Mais d’une certaine façon j’en suis contente puisque l’une des scènes m’a pas mal chamboulée ! J’avoue également que la fin m’a un peu perdue mais c’est d’autant plus intrigant quand on sait que ce roman est un spin-off du premier roman de l’auteur Néant, ce qui promet pour la suite.

Je tiens quand même à mettre l’accent sur la nature même du roman. Je ne le conseillerais pas à tout le monde. Seulement les personnes ouvertes d’esprit devraient se jeter à l’eau car malgré une intrigue originale et des points de vue intéressants, ce livre ne peut pas être mis dans toutes les mains. Certaines idées véhiculées, à prendre au second degré, peuvent choquer plus d’une personne, mais je peux comprendre les deux positions.

Au final c’était une lecture intéressante qui m’a sortie de ma zone de confort. Je m’y suis lancée sans a priori juste par curiosité et je suis contente de l’avoir fait. Pour autant je ne suis pas convaincue que cela soit un genre que j’affectionne particulièrement même si j’ai apprécié ce saut dans l’inconnu.

Note : sans-titre6

Célia 

Publicités

Daughter of The Pirate King & Daughter of The Siren Queen de Tricia Levenseller

♥ Coup de Coeur ! ♥

En me mettant à la VO j’ai découvert plusieurs titres qui me tentaient énormément. Du coup j’ai sauté sur l’occasion pour découvrir un titre que me donnait très envie et idéal pour la saison : une histoire de pirates et de sirènes …

36694711_10217498640568013_2781361984132612096_n



Présentation

91ky5bwsehlAuteur : Tricia Levenseller

Editions : Feiwel And Friends

Date de parution : 6 mars 2017 et 14 mars 2018

Nombre de pages : 320 et 352

Prix : 17,99£

Résumé :

A 17-year-old pirate captain intentionally allows herself to get captured by enemy pirates in this thrilling YA adventure.

If you want something done right . . .

When the ruthless pirate king learns of a legendary treasure map hidden on an enemy ship, his daughter, Alosa, knows there’s only one pirate for the job—herself. Leaving behind her beloved ship and crew, Alosa deliberately facilitates her own kidnapping to ensure her passage on the ship, confident in her ability to overcome any obstacle. After all, who’s going to suspect a seventeen-year-old girl locked in a cell?

Then she meets the (surprisingly perceptive and unfairly attractive) first mate, Riden, who is charged with finding out all her secrets. Now it’s down to a battle of wits and will . . . . Can Alosa find the map and escape before Riden figures out her plan?

Debut author Tricia Levenseller blends action, adventure, romance, and a little bit of magic into a thrilling YA pirate tale.



Mon Avis

Comme tous les étés, j’ai envie d’histoires avec des pirates ou des sirènes. Alors tomber sur une série fantasy regroupant les deux ? Je dis Bingo ! Le résumé me tentait énormément : la fille du Roi Pirate qui se laisse volontairement kidnapper afin de dénicher la part manquante d’une ancienne carte menant au mythique trésor des sirènes. Je dis OUI, OUI et encore OUI ! J’ai été immédiatement emportée dans cet univers et j’ai vraiment adoré ma lecture. L’auteure a joué la carte « pirate » à fond, à tel point que j’ai eu plus d’une fois envie de rejoindre l’équipage de notre héroïne Alosa. D’ailleurs, un équipage quasiment entièrement composé de femmes plus badass les unes que les autres ? Mais quelle brillante idée !

Au niveau de l’histoire j’ai vraiment tout de suite adhéré à l’intrigue ! Alosa choisit délibérément de se laisser capturer par le capitaine du NightFarer. Si le premier tome se concentre énormément sur la recherche d’un fragment manquant d’une carte au trésor caché à bord d’un navire ennemi, le second, un peu plus sombre, se concentre davantage sur la recherche dudit trésor mais s’intéresse également beaucoup plus sur les sirènes et leurs étranges capacités. Dans toutes ces péripéties, notre héroïne se retrouve confrontée à Riden. C’est lui qui est en charge de l’interroger lors de sa capture. Mais étrangement, il a un effet important sur elle, sur sa nature profonde.

Concernant notre héroïne Alosa, je l’ai adorée ! Sûre d’elle, forte, belle, pleine de talents, parfois entêtée, bref un personnage comme je les aime. Et son caractère bien trempé n’a rien à envier à sa chevelure de feu. Je ne vais pas dévoiler ici toutes ses spécificités, mais ce personnage est génial et j’ai adoré la suivre. Notamment dans son évolution vis-à-vis de Riden. Et quel Pirate ce Riden ! J’ai complètement craqué sur son personnage :  un pirate fort, sexy, avec un petit côté torturé, tout ce que j’aime ! Le seul petit bémol que je pourrais soulever c’est que la romantique en moi n’a pas totalement été comblée car cette duologie étant Young Adult, les scènes romantiques ne sont pas légion et ne vont jamais très loin mais la romance reste plaisante.

Je n’ai commencé à lire en VO que depuis un mois mais le niveau de cette duologie est très abordable à part quelques termes de piraterie pure ou de navigation. Les deux romans étaient très fluides, que ce soit l’écriture en général ou le découpage chapitral. Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde, j’ai tout aimé, même si certaines situations m’ont surprise, m’ont fait frissonner, j’ai quand même rêvé ! Pour quelques moments, je me suis prise pour une pirate coriace, pour une sirène puissante. Je n’ai qu’un seul regret : pourquoi seulement deux tomes ? Néanmoins je compte bien suivre l’auteure car j’ai véritablement apprécié sa plume et son imagination et je suis curieuse de voir ce qu’elle nous proposera par la suite.

En conclusion : une duologie que j’ai littéralement dévorée, adorée et qui m’a fait rêvée ! De la piraterie aux sirènes, c’est la fantasy idéale pour l’Eté !

Note : sans-titre + Coup de Coeur !

Célia 

Love, Simon de Becky Albertalli

Après être passée à côté de l’édition originale française, il a fallu attendre l’adaptation de ce roman et sa réédition, pour que je prenne enfin le temps de me pencher un peu plus dessus et que je me lance enfin !

36335673_10217428535335426_5995873065039298560_n.jpg



Présentation

51vvz0nwtxlAuteur : Becky Albertalli

Editions : Hachette

Date de parution : 30 mai 2018

Nombre de pages : 320

Prix : 17€

Résumé :

Moi, c’est Simon. Simon Spier. Je vis dans une petite ville en banlieue d’Atlanta. J’ai deux sœurs, un chien, et les trois meilleurs amis du monde. Je suis fan d’Harry Potter, j’ai une passion profonde pour les Oréo, je fais du théâtre. Et je suis raide dingue de Blue.

Blue est un garçon que j’ai rencontré sur le Tumblr du lycée. On se dit tout, sauf notre nom. Je le croise peut-être tous les jours dans le couloir, mais je ne sais pas qui c’est. En fait, ça me plait bien : je ne suis pas du tout pressé d’annoncer à tout le monde que je suis gay. Personne n’est au courant, à part lui, Blue…

…et aussi cette fouine de Martin Addison, qui a lu mes e-mails et menace de tout révéler.



Mon Avis

Comme je l’ai dit plus haut, j’ai profité de la réédition du roman pour enfin me lancer ! J’avoue que j’ai eu un peu de mal à entrer dans l’histoire car je me suis retrouvée projetée dedans, sans vraiment savoir à quoi m’attendre car j’avais lu le résumé rapidement et en diagonale. Mais je me suis surtout laissée portée par tous les bons avis que j’avais lus et l’engouement provoqué par la sortie du film. Du coup je n’avais qu’une très vague idée de ce qui allait se passer. Mais finalement les chapitres sont fluides et la combinaison des e-mails et de la narration permet de nous mettre très vite à l’aise et à partir de ce moment-là le roman se déroule tout seul. Il faut dire que l’écriture était simple et agréable, le livre se lit très vite et très bien, une fois lancée je ne me suis pas ennuyée une seconde !

Concernant les personnages, je les ai bien appréciés. Que ce soit Simon ou bien sa bande d’amis, il est difficile de ne pas s’attacher à eux tellement ils peuvent ressembler à n’importe quels adolescents lambdas, tout en ayant chacun leurs petites spécificités. Même Martin qui est un personnage assez détestable, laisse ressortir des réactions et agissements normaux, quand bien je ne cautionne pas ce qu’il a fait à Simon. Concernant ce dernier, j’ai aimé sa mentalité, sa façon de voir les choses et de prendre son coming-out avec autant de justesse, et je ne parle même pas de son obsession pour les Oréo !

Pour ce qui est de la romance, elle est présente dans le roman tout en n’étant pas pénible et énervante. Les échanges entre Simon (« Jacques » pour les intimes) et Blue sont doux et drôles. J’ai trouvé ça un peu bizarre au début, pour la simple raison que les romances entre deux hommes, ce n’est pas du tout ce dont j’ai l’habitude, mais au final c’est tellement bien amené que ça en est touchant et beau, même pour une fille qui ne lit que des romances hétérosexuelles. A la réflexion, c’était une lecture fraiche, légère et mignonne, que j’ai appréciée quand bien même ce n’est pas vraiment mon style habituellement.

J’ai aimé sortir des sentiers battus avec une vision moderne mais tellement juste de l’adolescence et de l’homosexualité. J’ai d’ailleurs adoré cette idée selon laquelle, chaque adolescent devrait annoncer son orientation sexuelle, quelle qu’elle soit, pour que ce soit aussi gênant et naturel d’annoncer que l’on est homosexuel ou hétérosexuel. Après tout, aujourd’hui les normes changent et personne ne devrait se sentir gêné d’aimer les femmes ou les hommes, c’est un choix personnel. De la même façon, tant que l’homosexualité restera en marge, il est important de laisser les personnes décider de comment et quand elles souhaitent l’annoncer à leurs proches et ne pas leur forcer la main.

Au final c’était une jolie lecture, qui traite d’un sujet actuel et important. Les personnages sont drôles et attachants, et la réflexion sur l’homosexualité mériterait que l’on fasse lire ce roman à tous les adolescents !

Note : sans-titre5

Célia 

Covenant, Tome 2 : Sang-pur de J. L. Armentrout

Après un excellent premier tome, j’avais hâte de me replonger dans cet univers. Si le début a été un peu difficile, j’ai finalement retrouvé tout ce que j’ai aimé dans le premier opus de la série !

33375591_10217154560046215_2357051861334228992_n



Présentation

covenant-tome-2-sang-pur-1044835Auteur : J. L. Armentrout

Editions : J’ai Lu

Date de parution : 11 avril 2018

Nombre de pages : 476

Prix : 13€

Résumé :

Compte tenu de son passif familial et de ce qu’elle est vouée à devenir, on attend d’Alexandria une conduite exemplaire. Entre ses entraînements supplémentaires, les cauchemars qui l’assaillent et la présence continuelle de Seth, il s’agit quasiment d’une mission impossible ! De plus, la jeune femme doit se rendre à l’évidence : sa connexion avec l’Apollyon s’intensifie chaque jour, même si cela ne change en rien ce qu’elle ressent pour Aiden, ni ce qu’il sacrifie pour elle…

Quand les démons trouvent le moyen d’infiltrer le Covenant pour attaquer des cadets, les dieux envoient des Furies en guise de protection. Bras armé de la justice divine, ces dernières sont chargées d’éliminer tout danger ou menace, sans distinction ni exception. Et il semble que quelqu’un soit déterminé à pousser Alex à la faute…



Mon Avis

Après avoir eu un presque coup de cœur pour le premier tome, j’avais véritablement hâte de dévorer ce second tome ! Si j’ai eu un peu de mal à me replonger dans l’histoire, la suite promet encore de très bonnes choses …

Concernant les personnages, j’étais ravie de retrouver Alex et son tempérament de feu. Si je l’ai trouvée quelques fois légèrement assagie, les situations rocambolesque n’ont pour autant pas manqué ! Mais cette fois-ci j’ai trouvé l’héroïne plus tourmentée par ses sentiments, que ce soit pour Aiden avec lequel elle ne peut pas être, ou avec Seth, perturbée par des sentiments nouveaux à son égard. Ce dernier est d’ailleurs un personnage étoffé dans ce second opus, chose que j’ai particulièrement appréciée. En plus d’installer définitivement un triangle amoureux très intéressant, ça m’a permis de revoir mes positions concernant Aiden et Seth. Si le premier avait ma préférence dans le premier tome, Seth a totalement renversé les choses avec ce second opus, notamment dans toute la seconde partie du roman !

D’ailleurs si ce roman a un point faible, pour moi il s’agit de la première partie de ce second tome. J’ai eu du mal à rentrer de nouveau dans l’histoire alors que j’avais adoré le premier roman. Et cette impression de lenteur m’a tenue jusqu’à peu près la moitié. Je ne sais pas exactement ce qui m’a déplu mais je sais juste que cette première m’a semblé longue et qu’il ne se passait pas grand-chose. Pourtant, une fois le milieu du roman passé, plus possible de m’arrêter j’étais totalement immergée dans les aventures d’Alex, car entre actions et révélations savamment distillées, impossible de s’ennuyer ! J’ai aussi apprécié l’accent qui a été mis sur la discrimination faite entre les sang-pur et les sang-mêlé, ce qui fait écho à des problématiques actuelles et importantes.

J’ai également aimé retrouver la plume de J. L. Armentrout qui est toujours aussi fluide et addictive, quel que soit l’univers sur lequel elle ecrit. Le premier tome avait très bien lancé l’histoire tout en nous dirigeant tout de même vers une intrigue spécifique pour la suite, le second tome a ouvert énormément de portes pour le troisième livre de la série ! Que ce soit au niveau de l’intrigue générale ou de la romance, tous les chemins sont ouverts, les pistes sont vraiment nombreuses et peu de mystères ont pour le moment été résolus. Et je suis encore plus curieuse de connaitre ce que l’auteure a réservé à ses personnages … que ce soit au niveau des épreuves personnelles qu’au niveau du triangle amoureux !

Au final, comme après le premier tome, j’ai hâte d’avoir le suivant entre les mains pour savoir ce qui va arriver à Alex et sa bande parce que la fin de ce second roman n’est juste pas acceptable. Trop de choses restent en suspens, sans compter les tous derniers composants qu’il va falloir supporter … En somme l’attente va être longue pour découvrir le troisième opus de cette série !

Note : sans-titre5

Célia